Albert Lichten - Autoportrait - 1974 -  huile sur toile - 73 x 60 cm

D'abord élève des académies Julian, Lhote et Goetz, c'est à la Grande Chaumière (pépinière de tant d'artistes de renom) qu'au cours des années soixante, Albert Lichten reçoit l'enseignement du peintre abstrait Busse et de Gilet, qui privilégie les effets de matière. Il ne s'écarte pas de son orientation figurative initiale, mais entreprend de lutter contre son penchant naturel pour la couleur en travaillant dans une gamme de gris et d'ocres, ce qui donne des oeuvres telles que le Nu assis, vu de dos, sélectionné pour le prix Friesz en 1964 et le Grand nu qui figure en 1966 au salon des Indépendants.

(&) Durant tout le parcours du peintre, qui sera comme l'oscillation d'un pendule, entre couleur et construction spatiale, une obsession se fait jour, mainte fois abandonnée et de loin en loin, reprise : exprimer dans la peinture le passage insaisissable du temps ou son arrêt inattendu et insolite, et cela dans un sujet figuratif.(&)

 Monique CHEFDOR



Ce site comporte en majeure partie les reproductions d'oeuvres d'Albert Lichten, mais également, à des fins didactiques, des reproductions d'oeuvres de grands peintres : El Greco, Jan Metsys, Rembrandt...