Sommets et abîmes  

English version

Dans l'histoire de la peinture occidentale, les tableaux les plus illustres de maternités représentent la Vierge avec l'enfant Jésus. Aussi bien dans la tradition gothique que dans celle de la Renaissance, l'attention du peintre comme du spectateur se porte sur les personnages. Dans la tradition gothique l'entourage se détache sur un fond d’or auquel il peut souvent se réduire ;  il est subordonné à l’iconographie, figures de saints  et /ou cohorte d'anges. Il a donc un caractère surnaturel,  qui s'explique par le sujet, puisque celui-ci est l’image du lieu spirituel d'où rayonne la foi chrétienne, et donc empreinte de majesté.

La Renaissance italienne y introduit l'expression de la Grâce, forme sublimée de l'apparence humaine. Elle place souvent la Vierge et l’enfant dans un décor naturel, intérieur ou paysage, mais qui présente un caractère général et intemporel. Il arrive même que le décor disparaisse et se réduise à un fond sombre, comme dans La Madone du Grand Duc, de Raphaël. 

En revanche, les prodigieux primitifs flamands naturalisent, si j'ose dire, le sujet. Ils  font de la Vierge et du petit Jésus, une mère et un enfant, participant de la généralité de la condition humaine, et immergés dans un décor naturel particularisé, avec souvent une ouverture sur un paysage.

Quant à moi, c'est le thème profane de la mère avec son nourrisson ou son petit enfant que j'ai traité, encore qu'il y ait, dans cette entrée dans la vie et dans la lumière quelque chose qui peut susciter une émotion quasi religieuse.  Je l'ai fait moi aussi, dans une orientation  naturaliste, mais dans l'esprit de la modernité picturale. Le décor est souvent une maison de campagne, la fenêtre le lieu d'un passage dynamique entre l'intérieur et l'extérieur, la direction de la lumière, troisième protagoniste, indique souvent l'heure de la scène.


Bernardino Daddi - La Madone avec des anges et des saints

Bernardino Daddi - La Madone avec des anges et des saints - vers 1365

Par suite de l’absence de perspective, les figures apparaissent superposées sur différents niveaux. La composition est au service de l’iconographie religieuse.



Retour au haut de la page

FarCry - Mollio